Amélioration de l’accès des établissements touristiques du milieu rural de la région de Sous Massa à l’énergie à faible émission de carbone
Le projet concerne l’équipement en chauffes eau solaire des unités d’hébergement touristique situées dans la région de Sous Massa et plus précisément dans le bassin Nord du Haut Atlas traversé par la route du miel (circuit éco-touristique mis en place par le projet Economie circulaire).

Cette région qui se trouve au cœur de la biosphère de l’Arganeraie est caractérisée par ses richesses naturelles diversifiées : montagnes, rivières, faune et flore endémiques (en particulier l’Arganier). La spécificité de sa biodiversité et de son microclimat lui confère des atouts majeurs en faveur la production de plusieurs produits de la biodiversité comme le miel, l’huile d’argan ou encore les plantes aromatiques et médicinales (PAMs).

La quasi-totalité des unités d’hébergements implantées dans le milieu rural utilisent le bois de la forêt d’arganier et le charbon comme source énergétique principale pour le chauffage de l’eau nécessaire pour le fonctionnement des Hammam traditionnel (Beldi) et la lessive.

La population locale recourt à l’utilisation des ressources en bois en raison de la proximité des lieux d’habitation et de l’absence d’alternatives durables. La corvée du bois incombe traditionnellement aux femmes qui se chargent régulièrement du ramassage du bois, notamment avec la mise en place de structures d’accueil touristiques dans la région. Lé développement du tourisme dans la région a fortement contribué à l’augmentation de la cadence de la coupe du bois de la forêt, engendrant ainsi un impact très négatif sur l’environnement (dégradation de la biodiversité, émissions de fumées de bois nocives…).

A ces menaces anthropiques, s’ajoutent l’effet du changement climatique sur les systèmes productifs de la région du Souss Massa qui n’est plus à démontrer. Contribuer à réduire les émissions de gaz à effet de serre dans la région constitue une priorité hautement consignée dans les plans de développement économique et social de la région.

Dans ce contexte, l’introduction de sources d’énergies à faible émission de carbone s’avère primordiale pour la préservation de la forêt d’arganier et la réduction des émissions nocives.

Outre l’allégement de la corvée du bois quotidienne assignée aux femmes au détriment de ses activités domestiques, associatives et productives, l’amélioration de l’accès des structures touristiques à l’énergie propre permettra la diminution de la coupe de bois de forêt de 25 kg / jour/unité. La réduction des émissions de gaz à effet de serre à raison de (20 tonnes équivalent CO2 par an et par unité), l’amélioration de la santé et de la sécurité des femmes lors de la collecte du bois (incendies de forêts, morsures de serpent, chute des femmes des falaises, travaux insalubres,…). L’élimination de ces facteurs de risque négatifs contribuera non seulement à la préservation de l’écosystème de l’arganier mais aussi à la réduction des frais de gestion des unités touristiques.

C’est dans cet esprit que les hébergements touristiques sollicitent régulièrement le RDTR afin de les accompagner dans l’introduction des énergies propres dans leurs établissements. A ce titre, une étude sommaire a déjà été réalisée par le RDTR et a permis de définir les besoins de ses hébergements en matière d’accès à l’énergie faible carbone membres et qui s’établissent à 90 unités de chauffes eau solaires.

Une seule unité de chauffage solaire sera installée par hébergement pour servir de pilote. Ainsi, 33 unités seront équipées dans un premier temps à travers un fonds vert qui sera constitué pour assurer la durabilité et la reproductivité de cette activité.

Le projet s’inscrit parfaitement dans les principaux axes de la vision 2020 de la stratégie de développement touristique et cadre avec la stratégie du PMF/FEM en matière d’atténuation des effets des changements climatiques.

Ce projet contribuera à la réduction des émissions des gaz à effet de serre, à concurrence de 800 tonnes d’équivalent CO2 par an pour les 40 unités. Il contribuera également à la réduction de la consommation du bois de la forêt et du rythme de dégradation de la forêt. L’équivalent des crédits-carbone qui sera évalué et certifié avec l’appui du projet économie circulaire servira aussi à financer des opérations de plantation d’arganier en partenariat avec les coopératives agricoles locales. Cette action permettra sur le long terme de séquestrer l’équivalent de l’équivalent du carbone émis par l’activité touristique. Ce processus de compensation de l’empreinte carbone sera mené de façon volontaire en partenariat avec le RDTR et gérée à travers son site-web en cours de construction.
Le RDTR en partenariat avec le projet économie circulaire ont également mis en place un Eductour à faible émissions de carbone qui servira de modèle à généraliser au niveau national.


Les structures touristiques identifiées se situent principalement dans les zones écologiques identifiées dans la stratégie du PEM/FEM à savoir le bassin du Nord du Haut Atlas avec une concentration dans la zone d’Ida Outanane et tout au long du circuit rural où le projet économie circulaire du PNUD est en train de mettre en place des mécanismes pour l’introduction du paiement pour les services écosystèmes comme instrument de marché pour la préservation de la biodiversité.

La durabilité du projet sera assurée par son intégration dans le circuit Route du miel qui fait l’objet d’une promotion dans le cadre du PEC-SM où des schémas de paiement pour les services éco systémiques sont prévues (éco certification et mise en place d’une plateforme de commerce des produits de terroir : miel, huile d’argan et viande du chevreau).

L’objectif global du projet est:

Contribution à l’amélioration de l’accès des établissements touristiques du milieu rural de la région de Sous Massa à l’énergie à faible émission de carbone

Les objectifs spécifiques sont:

• Réduction de la consommation du bois à travers l’introduction de l’énergie solaire pour le chauffage d’eau au niveau d’unités touristiques pilotes de la zone d’Ida Outanane
• Mise à niveau environnementale et généralisation de la certification clef verte au sein des unités touristiques retenues avec intégration du critère carbone

Les principaux résultats attendus du projet sont:
• Un mécanisme financier durable est mis en place pour faciliter l’accès des propriétaires des structures d’hébergement aux énergies durables et assurer la continuité de l’équipement des unités touristiques de la zone (à partir des remboursements/contributions des bénéficiaires)
• Les unités touristiques de la zone d’Ida Outanane sont équipées en chauffe eau solaire (33 unités)
• Un plan d’action est mis en place pour la mise à niveau environnementale des unités touristiques, la généralisation de la certification clef verte et la valorisation des unités touristiques dans le cadre du circuit miel développé par le PEC
• Les acquis du projet sont capitalisés et diffusés en vue de le répliquer et de l’intégrer dans les cadres plus élargis

Impacts attendus :
• Rehausser le niveau de la sécurité au niveau des unités d’hébergement.
• Améliorer la productivité économique et les revenus des unités par la réduction des frais d’exploitation
• Préserver la biodiversité par la réduction de la consommation du bois de feu
• Réduction des émissions de gaz à effet de serre (empreinte carbone) des unités d’hébergement touristique et atténuation de la pression sur les forêts d’arganier à travers la réduction de la consommation du bois de
• Préservation des ressources naturelles à travers la mise à niveau environnementale des établissements touristiques.

Activités du projet :
Les activités du projet seront mise en œuvres autour de 4 grandes composantes (voir activités détaillés dans la partie 1.13 relative au plan de mise en œuvre) :
• La mise en place d’un mécanisme financier durable pour faciliter l’accès des propriétaires des structures d’hébergement aux énergies durables et assurer la continuité de l’équipement des unités touristiques de la zone (à partir des remboursements/contributions des bénéficiaires)
• L’équipement des unités touristiques de la zone d’Ida Outanane en chauffe eau solaire (33 unités)
• La mise à niveau environnementale des unités touristiques, la généralisation de la certification clef verte et la valorisation des unités touristiques dans le cadre du circuit miel développé par le PEC
• La capitalisation et la diffusion des acquis du projet en vue de favoriser sa réplication et son intégration dans des cadres plus élargis

Principaux partenaires :

• RDTR (Porteur du projet)
• APATI
• Projet Economie Circulaire
• Conseil Régional du Souss Massa
• Fondation Mohammed VI pour l’Environnement (labellisation clef verte)
 

Project Snapshot

Grantee: Réseau de Développement du Tourisme Rural
Country: Morocco
Area Of Work: Climate Change Mitigation
Operational Phase: Phase 6
Grant Amount: US$ 34,000.00
Co-Financing Cash: US$ 101,755.92
Co-Financing in-Kind: US$ 7,142.64
Project Number: MOR/SGP/OP6/Y2/CORE/CC/2017/08
Start Date: 7/2017
End Date: 5/2019
Status: Currently under execution
Project Characteristics and Results
Emphasis on Sustainable Livelihoods
Amélioration des moyens de vie et des conditions socioéconomiques : Cet investissement au niveau des unités d’hébergement va permettre de réduire la facture énergétique de 25% avec une gratuité de l’énergie pour le chauffage de l’eau à partir de la 5ème année. Ce gain tangible permettra de réduire les coûts en économisant les frais engagés pour l’approvisionnement du bois, du charbon et bouteilles de gaz. Le temps libéré suite à l’allégement de la corvée du bois permettra le redéploiement de la femme rurale qui pourra intégrer des coopératives locales et le circuit du miel en tant que sources de revenus pour ses femmes. S’ajoute à cela la réduction des fumées nocives et la réduction de la corvée du bois améliorant les conditions sociale des femmes notamment la santé.
Promoting Public Awareness of Global Environment
Communication des résultats et réplication du projet : Le RDTR publiera les résultats du projet au sein de son site web et tiendra informé les partenaires lors des réunions officielles. Les résultats seront également diffusés régulièrement à travers la production de « succès stories », de témoignages des bénéficiaires et d’une étude de cas finale. Le fonds verts permettra également de répliquer le projet. le RDTR informera le conseil régional et le mobilisera pour répliquer le projet.
+ View more
 
 
Indicators
Biophysical
Tonnes of CO2 decreased or avoided by energy efficient and renewable energy technologies or applying environmentally sustainable transport practices introduced by SGP Project 800
Biophysical
Number of innovations or new technologies developed / applied 2
Biophysical
Number of local policies informed in climate change focal area 1
Biophysical
Number of national policies informed in climate change focal area 1
Empowerment
Number of value added labels/certifications/quality standards received or achieved 2
Empowerment
Innovative financial mechanisms put in place through SGP project 1
Empowerment
Number and type of support linkages established with local governments/authorities 3
Empowerment
Number and type of support linkages established with national government institutions 2
Livehood
Total monetary value (US dollars) of clean energy services provided to project participants and / or community as a whole (in the climate change focal area) 31427
Livehood
Number of households who have benefited* from SGP project 33
Livehood
Number of individuals (gender diaggregated) who have benefited* from SGP project 33

Grantee Contact

Mr Abdelhakim SABRI
Phone: 00212662157970
Email: rdtrmaroc@gmail.com
 

Address

Immeuble Anouar N° 4 Avenue 29 Février Talborjt 80000 Agadir
Agadir , Souss Massa ,

SGP Country office contact

Ms. Badia Sahmy
Phone: + 212 5 37 57 15 56
Fax: + 212 5 37 57 15 54
Email: badia.sahmy@undp.org
 
Anne France Wittman
Email: annefrance.wittmann@undp.org
 

Address

15, av Ben Barka, Secteur 4, Bloc M
Rabat Hay Riad, 10100