Lutte contre la dégradation des terres par la restauration des peuplements de raphias, les lieux et forêts sacrés et la réappropriation des bonnes pratiques agricoles dans le village Bamena
Le village Bamena, zone du projet est situé dans le département du Ndé à l’Ouest-Cameroun. Le département est densément peuplé et constitué d’une population à 70% rurale. La végétation est constituée des forêts sacrées des chefferies, des peuplements de raphias, formations hydrophiles, des îlots de forêts primaires, et des arbres fruitiers dispersés autours des concessions. Les forêts galeries de la région renferment des raphias, plante caractéristique de la région. La forte pression démographique, les déboisements et l’abandon des bocages, l’exploitation exagérée des raphias ont engendré l’érosion de la biodiversité locale à savoir (Raphia vinifera ; Dacryodes edulis, Irvingia gabonensis, Ricinodendron heudelotii, Kola sp, Canarium scheinfurtii. les principales raisons pour lesquelles la région a été classée comme troisième zone prioritaire par le comité de lutte contre la désertification. La dégradation des sols expose les populations à l’insécurité alimentaire et aggrave la pauvreté des communautés les plus sensibles en occurrence les femmes. Ce projet porte sur la lutte contre la dégradation des terres par la restauration des peuplements de raphias, et la préservation de la biodiversité des lieux et forêts sacrés dans le village Bamena du département du Ndé. Le choix du raphia comme essence pour lutter contre la dégradation des sols est motivé par ses vertus écologiques ; en effet, les raphiales sont à l’origine de la clémence du climat des hautes terres de la région de l’ouest ceci lié directement au tropisme hydrique de ces essences qui peuplent les habitats hydro morphes des bas fonds et permettent ainsi une persistance du système hydrique de la région. Afin d’inverser la tendance de la désertification, il sera développé des activités génératrices de revenus autour de deux sites. En effet, 2 sites sacrés ont été identifiés à savoir : la forêt sacrée de MPOUSSEU, et le lieu sacré NKASSAN singulier par ses chutes d’eau et sa grotte sacrée ; 2 cases seront construites, une pour chaque site servant d’abris aux touristes.la préservation de la biodiversité des sites sacrés sera assurée en partie par l’introduction de certaines essences médicinales comme le Pygium africanum, Sebania, Voacanga, les essence de bois d’œuvre comme pinus sp. Le présent projet de la communauté Bamena et ses environs est une opportunité de mettre en relief la synergie entre environnement et développement durable
 

Project Snapshot

Grantee:
WORD ACTION PHYTO PROTECTION
Country:
Cameroon
Area Of Work:
Biodiversity
Land Degradation
Operational Phase:
Phase 5
Grant Amount:
US$ 40,253.00
Co-Financing Cash:
US$ 20,715.75
Co-Financing in-Kind:
US$ 21,151.00
Project Number:
CMR/SGP/OP5/CORE/LD/12/06
Start Date:
6/2012
End Date:
12/2013
Status:
Satisfactorily Completed
Project Characteristics and Results
Notable Community Participation
10 pépinières villageoises de légumineuses sont créées au sein de la communauté dont 6 sont conduites par les femmes. 500M2 par pépinière environ 2000 à 3000 plants ; Au moins 10000 plants de légumineuses sont produits et viables pour la transplantation et le regarnissage ; 12 parcelles de démonstration (1000m2 chacune) dont 2 au lycée et à l’école publique de Bamena sont mises en place ; La communauté bénéficiaire contribue à hauteur de 10 475 000 FCFA.
Gender Focus
La contribution des femmes à la réalisation de ce projet a été un apport considérable. En effet tous les activités liées au reboisement ont été accomplies par le GIC PREPANAT composé de pret de 60 femmes.
+ View more
Indicators
Biophysical
Number of globally significant species protected by project 1
Empowerment
Number of women participated / involved in SGP project 10
Biophysical
Hectares of land sustainably managed by project 6
Livehood
Number of individuals (gender diaggregated) who have benefited* from SGP project 100