CONDUITE DES CULTURES EN COULOIR OU SYSTEME AGROSYLVICOLE A KOUTOU - BEBIDJA
CONDUITE DES CULTURES EN COULOIR OU SYSTEME AGROSYLVICOLE A KOUTOU - BEBIDJA
Koutou est un village situé à 620 Kms de N’djaména, 5 Kms de Bébidja, dans le Département de la Nyan et la Région du Logone Oriental.
Une partie des sols est de type hydromorphe, de texture argilo-limoneuse, est une zone rizicole ; le reste des sols est exondé avec une texture sablo-limoneuse d’où se pratique les cultures comme le sorgho, le mil, le niébé, le manioc et bien d’autres.

La population de Koutou est à 98% jeune et estimée à 1046 âmes, dont 301 hommes, 304 femmes et 441 enfants (dernier recensement de 2009). Le Ngambaye est la langue parlée.La population pratique le christianisme (le protestantisme et le catholicisme).Une petite frange de la population surtout les jeunes vont dans les villages avoisinants pour se faire initier <>.

L’agriculture est l’activité dominante et occupe 98% de la population ; le commerce (mosso) est l’apanage des femmes. Les femmes achètent et stockent les produits vivriers au moment des récoltes et les revendent plu tard en réalisant des bénéfices très intéressantes ;

Le maraîchage, culture de contre saison se pratique dans les bafonds de novembre à mai, mais se confronte toujours aux problèmes d’eau vers la fin. Une bonne partie du produit est vendu sur le marché de Bébidja et l’autre partie est utilisée pour l’autoconsommation.

Depuis une dizaine d’années, une pratique de coupe abusive des arbres pour la fabrication du charbon a gagnée toute la population. La demande élevée en bois de chauffe et du charbon par la population de bébidja qui s’est quatruplée et le gain qui provient de cette vente emballe toute la population dans cette pratique. Cette destruction des arbres laisse à nu les sols et demande une restauration par l’intégration de l’arbre dans le milieu et conscientiser la population sur l’importance de l’arbre.

A cet effet une éducation à l’Environnement, surtout dans le domaine de la protection et la restauration des sols, la gestion des ressources naturelles à l’endroit de la population s’avère nécessaire et urgente.


1.2 Contexte organisationnel et la capacite à mettre en œuvre le projet (1page)

L’Association d’Entraide pour le Développement Guin Kodji Koutou-Bébidja est un regroupement et une organisation des ressortissants de Koutou-Bébidja .Elle a son autorisation de fonctionner, enregistrée le 24/12 /1998 au registre des associations, année 2001, Folio n°1228 et régie par les textes législatifs et règlements en vigueur en République du Tchad, notamment l’Ordonnance n° 27 / MIN du 28 juillet 1962.
L’Association est créee pour préserver et revaloriser les liens culturels ancestraux qui existent entre ses membres et surtout permettre l’amélioration des conditions de vie de la population et le développement durable de la localité de Koutou-Bébidja. Son siège est à N’djaména avec une représentation à Moundou et à Koutou-Bébidja.
L’Association a par le passé avec ses moyens, fait un forage d’eau à pompe manuelle à Koutou, forage qui tombe de temps en temps en panne et demande à renforcer par un autre puits ;
Le village Koutou a une école primaire de niveau élémentaire dont l’Association aide les maîtres communautaires avec des subsides. L’Association préconise ouvrir les cours moyens I et II sur place afin de réduire la distance aux élèves qui parcourent 10 Kms chaque jour.
L’Association avait mis sur place à Koutou avec l’aide du défunt Président Ndoasngar Gaingar qui est un agronome un verger de manguiers et d’agrumes de deux hectares qui malheureusement a été détruit à 70 % par un feu de brousse.
Compte tenu de l’état de lieu fait par des techniciens de développement rural qui sont membres de l’Association, il est convenu de passer par une sensibilisation de la population et ensuite faire en pilotage une association d’arbres et de cultures vivrières sur 10 hectares. Cette méthode consiste à la protection de ces arbres jusqu’à un âge idéal et procéder à leur exploitation plutard.
1.3 Objectifs de projet et résultats attendus (1 page)
Objectif global :

Intégrer des arbres aux cultures vivrières avec des interactions écologiques et économiques afin de tirer des multiples produits sur la même unité de terre.

Objectifs spécifiques :
* Appuyer les paysans dans leurs propres champs dégradés en restaurant le sol par un reboisement avec des arbres (légumineuses) que ces paysans exploiteront à long terme en utilisant les branches comme bois de chauffe et d’œuvre et produisant du charbon ;
* Mettre en place des cultures en couloire, cultures en allées ou intercalaires qui consistent à cultiver les plantes vivrières dans les couloires formés par des haies d’arbres ou d’arbustes qui seront fréquemment taillés pour servir de paillis ou en engrais vert et, pour éviter un ombrage excessif sur les cultures associées.
* Produire des émontes destinées à l’alimentation des animaux et lutter contre l’érosion ;
* Maintenir la fertilité et la conservation des sols par la durabilité d’un système soutenu ;
* Adapter les techniques agroforestières qui doivent se conformer aux pratiques habituelles de production ;
* Accroître la production par l’accroissement de la production des arbres et des cultures vivrières.

Les resultats attendus sur le plan agricole :
? Fertilisation du sol ;
? Production ;
? Lutte contre les adventices ;
? Augmentation de rendement.
Les résultats attendus sur le plan environnemental :
? Lutte contre l’avancée du désert ;
? Equilibre écologique ;
? Préservation de la biodiversité.
Les résultats attendus sur le plan forestier :
? Conservation de la végétation spontanée et des essences étrangères ;
? Production du bois de chauffe et du charbon.
Les résultats attendus sur le plan pastoral :
? Production de fourrage pour les animaux ;
? De l’ombrage pour les animaux en saison sèche.
1.4 Description des activités de projet (2.5 pages)
Plan du Déroulement des activités :
? Sensibilisation de la population (juillet 2012).
? Achat des semences et intrants (juillet 2012) ;
? Production des plants ou pépinière (juillet 2012) ;
? Entretien pépinière (aout 2012) ;
? Trouaison (juillet 2013) ;
? Plantation (juillet- août 2013) ;
? Entretiens (septembre 2013).



 

Project Snapshot

Grantee:
Country:
Chad
Area Of Work:
Land Degradation
Operational Phase:
Phase 5
Grant Amount:
US$ 10,030.00
Co-Financing Cash:
Co-Financing in-Kind:
Project Number:
CHD/SGP/OP5/CORE/LD/12/001
Start Date:
7/2012
End Date:
9/2013
Status:
Project Terminated Before Completion

SGP Country office contact

Vacant
Phone:
0023522515757

Address

PO 906
Ndjamena