Création et utilisation durable d’une forêt de Butarespermun parkia (karité) et Parkia buglobosa (Néré)
Création et utilisation durable d’une forêt de Butarespermun parkia (karité) et Parkia buglobosa (Néré)
L’organisation demandeur est un groupement qui dispose déjà une zone délimité préservé et quelque bœuf et la main d’œuvre disponible dans le village, Le village est situé dans le Canton MOUSSORO, Sous-préfecture de DJEKE-DJEKE, IL est l’une des villages qui bordent le foret entre le parc de manda et le village, a le marchés hebdomadaires. A sa création et jusqu’à la fin des années soixante seize, cette foret regorgeait d’une importante biodiversité mais la forte pression humaine exercée et la sahélisation de la zone due au processus de la désertification ont considérablement affecté son équilibre écologique. En phase de restauration, l’apport des communautés pour la réduction des pressions exercées est plus que déterminant. Le bambou dont la zone géographique est à l’intérieur du parc de Manda est très utilisé comme bois d’œuvre pour la réalisation de charpentes et fabrication des meubles sources de destruction. Il génère u revenu important pour cette communauté. L’agriculture est placée au premier rang en raison de la fertilité du sol dans cette zone.
Le projet est situé dans le domaine soudano guinéen correspondant au climat tropical humide (P>1000mm/an) englobe 2 types de formations : foret claire à légumineuses et combrétacées dominantes et savane arborée forestière, formation dont la composition peut varier selon la proportion des espèces comme Anogissus leicarpus, Prosps africana, Butyrospermun parkii
Département du Barh Ko et précisément le canton MOUSSORO avec une superficie de 123256 ha, très dégradé et sans gestion. C’est un risque lié la menace de l’écosystème forestier.
Il est du type tropical soudanien avec deux saisons : une saison pluvieuse de Mai à Octobre et le maximum Août à Septembre, une saison marquée de Novembre à Avril. Il subit des effets de l’harmattan, vent sec et desséchant de direction dominante Nord-Sud et Sud-Ouest.
La variation annuelle de température est faible (5 à 6°c) tandis que l’amplitude journalière est assez importante. Le maximum absolu atteint 39°c en mars et le minimum s’observe en janvier est (16°c). La pluviométrie moyenne annuelle varie entre 900-1200 mm. L’unité relative moyenne ou degré hydrométrique de l’air est de 60 à 70%. Les valeurs maximales sont observées au mois d’août et septembre, et les minimales en janvier l’évaporation très élevée dans la région est influencée par la forte insolation et l’harmattan.
Le village MOUSSORO II situé à 105 km de Sarh qui est l’un des trois cantons appartenant à la Sous-préfecture de BALIMBA, sa population est estimée à 797 (RGPH 2003) habitants. La population est constituée d’autochtones et d’allogènes venus à la recherche de terres fertiles aux abords et à l’intérieur de la forêt. Au niveau administratif, le village est du ressort du département
La population du village de MOUSSORO vit essentiellement de l’agriculture, élevage et de la chasse mais la pauvreté du sol et de la forêt ainsi que la rareté de la faune ont rendu la vie précaire. Cette situation emmène la communauté a exercé une forte pression sur la forêt défiant ainsi les autorités en charge. Les revenus des communautés proviennent exclusivement de la vente du bois de chauffe et charbon

7. RÉSULTATS ATTENDUS ET ACTIVITES MENEES

Résultat 0-1 ; un terrain deux hectare est disponible et prêt
Résultat 1 : tous arbres confondus sont cultivés sur un terrain de deux hectares
Activité 1.1 présentation du terrain
Activités 1.2 Réalisation du forage et achat d’équipements
Activité 1.3 Trouaison
Activité 1.4 Mise en terre des plants de pépinières
Activité 1.5 Plantation de brise vent et haie vive
Activité 1.6 irrigation du reboisement
Résultat 2 plus de 80% sont conscient sur le bien et les avantages de la biodiversité
Activité 2 : formation en entretien et gestion rationnelle des fruits
Activité 2.1 commercialisation des fruits et le renouvellement de nouveau plan
Activité 2.2 sensibiliser la communauté sur la protection de l’environnement
Résultat 3 : les membres du réseau sont formés en technique artisanales de fabrications des meubles à base des branches
Activité 3.1 formation
DESCRIPTION DES ACTIVITES
Mais il faut comprendre que la protection de l’environnement est un progrès vers la réalisation pour atteindre les objectifs du Millénaire de développement (OMD) au Tchad ,Plus de 5 espèces protégées d’une manière générale dans le groupement avenir dont 2 hectares de zone de biodiversité importante protégés et durablement gérés, Une innovation ou une nouvelles technologie développées/appliquée dans la culture des arbres Cultiver les arbres fruitiers pour créer les activités au bénéfice des membres du groupement, la communauté et les bûcherons pour ne pas qu’ils détruisent la foret et les fruits préservé dans la forêt Le projet est déjà amorcé par le groupement, le terrain est déjà préparé et les pépinières pour la haie vive sont disponible .le financé, les autres activités se mettront en place comme établi dans le calendrier des activités
Mais il faut comprendre que la protection de l’environnement est un progrès vers la réalisation pour atteindre les objectifs du Millénaire de développement (OMD) au Tchad
Pour ce fait il faut d’abord et avent tout Conscientiser plus de 80% de la population sur le bien être et les avantage de la biodiversité. Augmentation de la population d’espèces particulières (BD) Niveau d’adoption et d’utilisation par la communauté et pour aussi Améliorer la qualité de la fabrication des meubles et immeubles à base de biodiversité ;
8 Modalités de mise en œuvre
Le présent projet à une durée de deux ans mais sa pérennisation à une durée illimité
8.3 Durabilité du projet
L’investissement réalisé le projet peut s’auto fonctionner à partir des fonds provenant de la vente des fruits comme branche bois d’œuvre ou comme produit transformés par les membres du groupement
8.4 Innovation et reproductibilité
Le projet va permettre de créé de nouveau métier artisanaux à base des branches, il peut s’étendre à tout le Tchad, les différents arbres fruitiers pouvant se développer un peu par tout
8.5 Responsabilité services et moyen nécessaire
Approche méthodologique de
La méthode participative est celle retenue pour la mise en œuvre du projet .elle est basée sur les stratégies suivantes :
o L’approche de la demande
o La responsabilité des membres su groupement dans la mise en œuvres des activités ;
o La collaboration avec les structures étiques de l’environnement
 

Project Snapshot

Grantee:
Country:
Chad
Area Of Work:
Biodiversity
Operational Phase:
Phase 5
Grant Amount:
US$ 29,442.00
Co-Financing Cash:
Co-Financing in-Kind:
Project Number:
CHD/SGP/OP5/CORE/BD/12/002
Start Date:
7/2012
End Date:
11/2014
Status:
Project Terminated Before Completion

SGP Country office contact

Vacant
Phone:
0023522515757

Address

PO 906
Ndjamena