Culture de Bambou de chine originel.
Culture de Bambou de chine originel.
1.1 Sommaire de projet (1 page)
Association de pour la Promotion de l’Arboriculture et de la Protection de l’Environnement (APAPE) a pour but de réduire la pauvreté pour l’amélioration de cadre de vie de la population. Le projet de création et d’utilisation durable d’une forêt de Bambou est une initiative pour permettre de réduire la pression exercée sur les arbres, d’augmenter le revenu des membres de l’organisation, de créer des nouveaux métiers pour l’amélioration de leur cadre de vie etc.
En effet ; au cours des vingt dernières années, la valeur économique et environnementale du bambou attire de plus en plus l’attention. Le bambou est étroitement lié étroitement à la connaissance de la culture locale et largement utilisé dans la construction des logements ; par exemple : la construction du préfet du département de Barh-Sara à Moissala est faite en bambou de chine originel depuis la période coloniale reste toujours valable. Le bambou est utilisé dans l’agroforesterie, la foresterie, les activités agricoles et les aspects de l’équipement. Au Tchad, la culture de Bambou est entrain de disparaître. Dans la vallée de Mandoul et dans le village de GAN ONGO, le bambou de chine originel est à l’état naturel et disparait par le comportement des hommes et les animaux, notamment les éléphants qu’il convient à tout prix développer afin de conserver cette espèce. Ainsi, le développement de l’industrie de bambou offre une possibilité à la jeune génération une nouvelle possibilité de conserver jalousement et de continuer à vulgariser des traditions culturelles dans les domaines de la plantation, de la récolte et l’utilisation du bambou. Le bambou est une ressource économique spéciale grâce à ses caractéristiques physiques et environnementales. Il a une remarquable polyvalence et peut être utilisé pour a réduction de la pauvreté. Il pousse rapidement et peut être récolté chaque année, il ne cause pas de la perte de la dégradation du sol. Le bambou peut croître dans le sol infécond qui ne convient pas à la culture agricole ou forestière ou comme culture agro-forestière : parce que le centre de la tige est creux, le pois relativement léger. Très facile à couper et non pas comme les autres arbres. La transformation du bambou ne nécessite pas généralement la force au travail bien exercée ou de compétences particulières. A cela ; il convient aux communautés rurales pauvres de s’y engager dans la production qui est en outre au moindre coût.
1.2 Contexte organisationnel et la capacite à mettre en œuvre le projet (1page).
Association de pour la Promotion de l’Arboriculture et de la Protection de l’Environnement (APAPE) a pour but de réduire la pauvreté pour l’amélioration de cadre de vie de la population. Elle a pour Objectifs de :
Elle a pour Objectifs de : développer l’arboriculture ; trouver des matériels arboricoles adéquats et performants ; entretenir les arbres, étendre et encourager la création des vergers et diversifier les espèces des arbres fruitiers et forestiers ; structurer et former les arboriculteurs dans les techniques de multiplication et de la protection de l’environnement ; organiser les circuits de commercialisation par rapport aux marchés locaux et extérieurs ; assurer l’approvisionnement des usines de transformation des fruits par les négociations directes et sans intermédiaires ; Fixer les prix des fruits en tenant compte de la loi de l’offre et de la demande ; plaider le sort des producteurs de vergers auprès des autorités administratives et judiciaires concernant les dévastations causées les animaux des éleveurs et incendies volontaires ; négocier avec les éleveurs et les autorités en charge, une plate forme judiciaire en vue de a gestion pacifique des conflits nés de ces dévastations.
La situation de la zone due au processus de la désertification et la forte pression exercée par les populations sur les bois, entraîne une modification importante de l’écosystème se traduisant par une perte de la biodiversité. Les initiatives sont nombreuses mais la précarité de la vie des populations limite les élans et les actions à entreprendre. Le Bambou est une source principale de revenus importants mais il est ignoré par la communauté.
L’organisation dans le cadre de ses actions travaille de concert avec les communautés locales conformément aux objectifs assignés à elle. L’organisation APAPE vue ses expériences sur le terrain pendant des années au coté des communautés locales dispose de compétences avérées et de capacités de gestion utiles pour conduire ce projet jusqu’au terme et pour sa pérennité après le financement de PEM/FEM.
Le financement de ce projet permettra de renforcer la capacité des membres du l’association, à l’entretien et à la gestion durable de la forêt de Bambou mise en place par les membres de Association de pour la Promotion de l’Arboriculture et de la Protection de l’Environnement (APAPE). Il permettra à moyen terme: l’utilisation rationnelle du bois de chauffe, la fabrication des paniers, des lits, chaises, tables et de la construction des toitures de maisons. En bref : développer l’artisanat à base de bambou dans le village; d’organiser les campagnes de sensibilisation de la communauté contre le feu de brousse, le braconnage (les animaux qui vivront dans la forêt de Bambou seront protégés et dans la forêt naturelle), la coupe abusive des arbres et de manière générale de lutter contre la désertification ; de participer à la réduction de la pauvreté en utilisant une forte main d’œuvre dans le village et de conscientiser la population en vue de les engager à travers le mécanisme de conservation et d’auto surveillance des ressources naturelles par la dénonciation des comportements néfastes à la conservation et à l’utilisation durable de la biodiversité.
Les activités de la plantation des haies vives, brise vent et la culture de bambou inclut les priorités environnementales nationales, les stratégies et plan d'action en matière de désertification, de biodiversité et de changement climatique.
La pérennisation de ce projet est grande. Le bambou est très sollicité comme bois d’œuvre dans la fabrication des charpentes et les meubles à base de bambou sont très à la mode. Cette culture laisse un héritage riche en diversité biologique. Une exploitation durable de la diversité biologique (DB) se fera sentir par ce projet. Il est assorti d’un objectif spécifique qui est la gestion et l’exploitation durable de la diversité biologique.
Les connaissances et la surveillance de la diversité biologique améliorent l’écosystème et les espèces menacées inventoriées, conservées et restaurées l’utilisation des ressources de substitution accrue, les pratiques d’exploitation durables adoptées, et enfin le partage juste et équitable des ressources du projet.
1.3 Objectifs de projet et résultats attendus (1 page).
L’objectif global au terme de ce présent projet est l’augmentation de revenus par la conservation et l'utilisation durable d’une forêt de bambou de chine originel au village de GA ONGO, canton Diligala, Sous-préfecture de Moïssala dans le département de Barh-Sara, région de Mandoul – Tchad.
Spécifiquement : le premier objectif du projet permettra de créer et exploiter durablement un champ de bambou de chine originel ; le deuxième Améliorer la qualité de la fabrication des meubles à base de bambou de chine originel ; enfin le troisième qui est celui de diversifier les sources de revenus de l’association APAPE et la population dans un environnement préservé en conservant et exploitant rationnellement le bambou de chine originel cultivé.
L’organisation APAPE entend développer la bonne variété de bambou de chine originel : Oxytenanthera abyssinica qui est utile dans la prévention et le traitement de la désertification pour la réduction de la pauvreté. En effet, l’Oxytenanthera abyssinica se multiplie par le bouturage et par le rhizome, c’est-à-dire, s’il y a une plantation, la reproduction sera facile. Donc, il n’y a pas de grande potentialité dans l’agriculture, la sylviculture, l’emploi industriel et la plantation jardinière. L’Oxytenanthera abyssinica est une sorte de bambou qui mérite de cultiver, car il est d’une très grande utilité, y compris : la production de biomasse, la graineterie, la pâture, le médicament, le rideau d’arbre protecteur, le rideau protecteur contre le vent, les matériaux de construction, la construction des logements, l’échafaudage, la barrière, les meubles, la grange, les papiers de transport local, le traquenard des pêcheurs, le boisage, la poignets à outil, les ustensiles ménagers, les pipes, la flèche, la fabrication des papiers… Cette stratégie de l’organisation entre dans le cadre de lutte contre la pauvreté et l’environnement pour un développement durable que le Tchad pratique. Le gouvernement a mis une politique dans le domaine en faveur de sa population. Plusieurs des partenaires de l’Etat tchadien mènent des actions sur le terrain. Le projet de bambou de chine originel reste dans cette priorité.
Le projet entend contribuer à la réponse nationale aux problèmes majeurs de l’heure que rencontre le pays en matière d’environnement : le déboisement, facteur clé de la désertification du Tchad. Ainsi, le projet entre en droite ligne avec le Programme de Gestion de Ressources Naturelles que le gouvernement met en place dans le cadre de la stratégie nationale de la réduction de la pauvreté au Tchad. Mais et surtout de la politique de la biodiversité par le PNUD et celle de Plan de Développement local.
Les résultats spécifiques attendus du projet de la plantation de bambou de chine sont : la gestion durable des sols ; la gestion intégrée des écosystèmes puis augmentation de la population d’espèces particulières en vue de contribuer à l’environnement durable. Le projet vise à l’extension des parcelles d’un hectare en plus à partir de la fin de la période d’exécution du projet.
Les résultats attendus du projet de la culture de bambou de chine originel au village de GA-ONGO sont :
Résultat 1. Le bambou de chine originel est cultivé sur un terrain de cinq (5) hectares.
Résultat 2. Formation en entretien et gestion rationnelle de la forêt de bambou.
Résultat 3 : Les membres de l’organisation sont formés en techniques artisanales de fabrication des meubles en bambou.
1.4 Description des activités de projet (2.5 pages).
Pour le résultat 1 : Le bambou de chine originel est cultivé sur un terrain de cinq (5) hectares. Les différentes activités à menées sont les suivantes :
Activité 1.1 : préparation du terrain.
Activité 1.2 : réalisation du forage et achat des équipements.
Activité 1.3 : trouai sons.
Activité 1.4 : mise en terre des plants de bambou.
Activité 1.5 : plantation de brise vent et haie vive.
Activité 1.6 : irrigation des boisements.
Le résultat 2 visant à la formation, entretien et gestion rationnelle de la forêt de bambou : les activités ci-dessous sont prévues permettre de conduire, à parvenir à la réussite de ce résultat.
Activité 2.1 : Commercialiser bambou et le renouvellement de nouveau plant.
Activité2.2 : sensibiliser les communautés sur la protection de l’environnement.
En ce qui concerne le résultat attendu 3 : les membres de l’organisation sont formés en techniques artisanales de fabrication des meubles en bambou. Les activités principales suivantes à développer sont :
Activité 3.1 : Formation des membres APAPE en techniques de gestion de bambou et sa transformation.
Activité 3.2 : Commercialisation des produits fabriqués à base de bambou de chine originel.
Activité 3.3 : Vulgarisation des différentes techniques acquises.
La mise en œuvre du Plan et calendrier (2 pages).
La durée du projet est de 24 mois soit deux (2) années mais sa durabilité est indéterminée.
Les modalités de mise en œuvre du projet et le plan de déroulement des activités peuvent de résumé de manière suivante : le financement est déjà amorcé par l’association, le terrain est encours de préparation, les activités seront effectuées comme établies dans le calendrier prévu à cet effet. Le tableau ci-joint à l’annexe explique en détaille (voir à l’annexe).
Plan pour assurer la participation communautaire (1 page).

La participation communautaire à l’égard de ce projet se fera dans le cadre de la mobilisation à travers les séances de sensibilisation, d’éducation et de formation par le groupement demandeur. Plusieurs activités prévues dans ce projet permettront de concourir à la reconversion des mentalités des communautés et à leur participation effective. Cette approche participative participe permettra la mobilisation du volontariat et du bénévolat qui constituent un gage essentiel du succès du projet ; surtout les communautés locales.
Le choix qui vise à impliquer les techniciens de l’environnement de la région de Mandoul dans la mise en œuvre du projet ; ensuite, cette collaboration avec les services étatiques permettra de réaliser l’expertise nationale qui ne déploie pas parfois simplement en raison de petits blocages opérationnels pourtant facile à lever. Enfin, cette collaboration avec les structures publiques permettra de valoriser et assurer le bon suivi de la structure du projet.
Cette approche participative participe permettra la mobilisation du volontariat et du bénévolat qui constituent un gage essentiel du succès du projet.
La sensibilisation des populations se faire par des stratégies de rencontres individuelles, porte à porte ; ainsi les rencontres collectives à travers les réunions et les assemblées générales.
- L’intervention mettra l’accent sur le suivi des réalisations à travers des rapports des activités élaborés par les intervenants sur la base d’un format défini à l’avance et partagé avec les financeurs.
- Il sera mis en place une base de données pour le suivi des activités.
- Des outils de collectes (fiches de collectes et autres) qui sont élaborés ; ces documents seront fournis aux différents acteurs afin de d’alimenter cette base de données puis à constituer dans le cadre de la mise en œuvre du projet.
- Les rapports des intervenants seront centralisés par le APAPE qui ensuite rédigera par l’intermédiaire de son président un rapport mensuel ; soit quatre rapports trimestriels et un rapport annuel chaque année ; et ce jusqu’à fin de la période impartie au projet.
- Des visites hebdomadaires seront organisées par la coordination du projet en fonction de l’évolution des activités sur le terrain.
- Des visites semestrielles seront organisées par une ONG partenaire et qui établira des rapports sur l’évolution progressive des activités du projet.
Evaluation du projet.
? L’évaluation sera conçue puis définie au terme de l’enquête participative de démarrage.
? L’évaluation de la 1ière année sera une évaluation interne avec une participation de la structure de la mise en œuvre de bailleur de fonds et des bénéficiaires.
? L’évaluation finale sera externe. Ses termes de références seront élaborées de commun accord par le demandeur APAPE et le bailleur du projet.
? A préciser que l’évaluation sommative s’intéressera aux résultats, impacts et aux stratégies de mise en œuvre et aux nouveaux besoins éventuels des bénéficiaires.
Le système d’information. Le bon fonctionnement et la réussite de ce projet environnemental dépend en partie de la manière dont l’information est gérée. Sachant bien que la description des postes élaborés touche en partie cet aspect du projet. A cet effet, il s’avère important de préciser comment elle sera faite.
Projet N° : Intitulé du projet : culture de Bambou de chine originel.
Nom du Bénéficiaire : Association de pour la Promotion de l’Arboriculture et de la Protection de l’Environnement (APAPE).
Brève description de l’objectif du projet : l’objectif global du projet est l’augmentation de revenus par la conservation et l'utilisation durable d’une forêt de bambou de chine originel.
Domaine d’intervention GEF : Phase opérationnelle GEF Date du début et fin du projet : juillet 2012 à Juillet 2014.
Brève description de l’objectif spécifique N°1 : créer et exploiter durablement un champ de bambou de chine originel.
Liste des activités nécessaires pour atteindre cet objectif. Indiquer qui est responsable de chaque activité et un indicateur de l’accomplissement des activités. Durée de l’activité dans le mois(ou Quarts)
Activité Partie responsable Indicateur 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
1.1. Préparer le terrain. APAPE Un terrain de 5 hectares est préparé.
1.2. Réaliser un forage et équipements adéquats. APAPE / /PMF/FEM. L’organisation dispose d’un équipement d’irrigation.
1.3 : Préparation des troues pour les plants. APAPE 5 000 trous creusés.
1.4 : Mettre en terre les plants de bambou. APAPE 5 000 plants de bambou sont plantés
1.5 : Mettre en terre la haie vive devant servir de brise vent et protection contre la divagation des animaux. APAPE Le terrain de 5 hectares est entièrement clôturé.
1.6 : Arrosage ou irrigation régulier des plants. APAPE Une irrigation des plants est assurée.
1.7 : Entretien régulier des plants de bambou plantés. APAPE Les plants mis en terre sont régulièrement entretenus.
Brève description de l’objectif spécifique N°2 : Améliorer la qualité de la fabrication des meubles à base de bambou de chine originel.
Liste des activités nécessaires pour atteindre cet objectif. Indiquer qui est responsable de chaque activité et un indicateur de l’accomplissement des activités. Durée de l’activité dans le mois(ou Quarts)
Activité Partie responsable Indicateur 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
2.1. Commercialiser les autres produits fabriqués de bambou puis renouveler continuellement les nouveaux plants. APAPE Accroissement des revenus des membres de l’association.
2.2. Sensibiliser les populations ou communautés locales sur la protection de l’environnement. Les communautés locales sont éduquées puis conscientisées pour participer aux activités de la protection et conservation de l’environnement.
Brève description de l’objectif spécifique N°3 : Diversifier les sources de revenus de l’association et de la population dans un environnement préservé en conservant et en utilisant rationnellement le bambou cultivé.
3.1 : Former les membres APAPE en techniques de fabrication de bambou. APAPE et techniciens spécialisés. 40 membres d’APAPE sont formés.

3.2 : Commercialisation des divers produits de palmier à huile transformés. APAPE Disponibilité permanente des produits de bambou fabriqués.
3.3 : Vulgariser les différentes techniques acquises. APAPE. Les membres d’APAPE sont effectivement formés efficacement et les techniques sont acquises.
Indiquer la personne responsable des rapports de suivi et de progrès : BELDOM Isaac, président du l’organisation APAPE.
Suivi et la tenue de registre. APAPE et PMF/FEM.
Rapport d’évaluation. PMF/FEM.
Risques pour la mise en œuvre (0,5 pages).

Le Tchad notre pays met en place une politique de la conservation et de la protection efficace de l’environnement. Mais la majorité de la population ne comprenne pas bien l’importance de cette stratégie et surtout la population rurale. Le fait que la majorité de la population est analphabète ; le manque de la prise de conscience réelle et effective dans la lutte contre la désertification ; le manque des actions innovantes pour endiguer le mal persistant, la pauvreté léthargique, la pression démographique qui engendre des conflits agricoles conduit beaucoup de ruraux à faire de la coupe du bois comme seule source de revenus ; les conflits entre les communautés, etc.… sont les facteurs de risques qu’il faut souligner d’un trait indicatif concernant le projet. Le Tchad est un pays où les risques de conflits politico-armé ne se sont pas totalement effacés ; si de tels genres de conflits surgissent, ils peuvent retarder les investissements du projet. Cependant, l’accalmie dont le Tchad jouit pendant plus de trois dernières années permet de s’investir dans les actions de développement du pays. Les facteurs d’ordres naturels tels la manque de pluie ou la sécheresse est néfaste… La liste de ces facteurs de risques est loin d’être exhaustive.

Plan et indicateur de survi et d'évaluation (1 page).
Le plan et indicateur de suivi et évaluation se fera de manière suivante :
? Les dossiers de Suivi-Evaluation (DES) : pendant tous les trois mois.
? Les Rapports Périodiques (RP) : pendant tous les trois mois.
? Les Visites des Sites (VS) des bailleurs : pendant tous les trois mois.
? Le Rapport d’Evaluation sommative : prévu à la fin du projet.
Les différents rapports seront reproduits au Programme et le rapport final inclura une évaluation des enseignements.
- L’intervention mettra l’accent sur le suivi des réalisations à travers des rapports des activités élaborés par les intervenants sur la base d’un format défini à l’avance et partagé avec les financeurs.
- Il sera mis en place une base de données pour le suivi des activités.
- Des outils de collectes (fiches de collectes et autres) qui sont élaborés ; ces documents seront fournis aux différents acteurs afin de d’alimenter cette base de données puis à constituer dans le cadre de la mise en œuvre du projet.
- Les rapports des intervenants seront centralisés par l’association APAPE qui ensuite rédigera par l’intermédiaire de son président un rapport mensuel ; soit quatre rapports trimestriels et un rapport annuel chaque année ; et ce jusqu’à fin de la période impartie au projet.
- Des visites hebdomadaires seront organisées par la coordination du projet en fonction de l’évolution des activités sur le terrain.
- Des visites semestrielles seront organisées par une ONG partenaire et qui établira des rapports sur l’évolution progressive des activités du projet.
Evaluation du projet.
? L’évaluation sera conçue puis définie au terme de l’enquête participative de démarrage.
? L’évaluation de la 1ière année sera une évaluation interne avec une participation de la structure de la mise en œuvre de bailleur de fonds et des bénéficiaires.
? L’évaluation finale sera externe. Ses termes de références seront élaborées de commun accord par le demandeur l’association demandeur et le bailleur du projet.
? A préciser que l’évaluation sommative s’intéressera aux résultats, impacts et aux stratégies de mise en œuvre et aux nouveaux besoins éventuels des bénéficiaires.
La réalisation du projet contribuera aux bénéfices environnementaux qui sont entre autres : augmentation de la population d’espèces particulières (BD) ; niveau d’adoption et d’utilisation par la communauté des technologies énergétiques propres et des énergies propres (CC, EI) ; niveau de développement et d’implication de projets supportant les énergies propres et renouvelables par l’OCB ; croissance de demande du Gouvernement en technologie énergétique propre à l’échelle locale et développer des mesures de soutien à la réduction de GHG (CC, DT).

Pérennisation (1page).

La pérennisation de ce projet est grande. Le bambou est très sollicité comme bois d’œuvre dans la fabrication des charpentes et les meubles à base de bambou sont très à la mode. Cette culture laisse un héritage riche en diversité biologique. Une exploitation durable de la diversité biologique (DB) se fera sentir par ce projet. Il est assorti d’un objectif spécifique qui est la gestion et l’exploitation durable de la diversité biologique.
Les connaissances et la surveillance de la diversité biologique améliorent l’écosystème et les espèces menacées inventoriées, conservées et restaurées l’utilisation des ressources de substitution accrue, les pratiques d’exploitation durables adoptées, et enfin le partage juste et équitable des ressources du projet. Après la réalisation effective des investissements, le projet peut s’autofinancer par les recettes provenant des diverses ventes de produits de bambou par les membres APAPE.
La durabilité de ce projet est immense. Le sol est propice à cette plante qui d’ailleurs pousse à l’état naturel. La plantation et l’exploitation de bambou par des repousses et son extension reste déterminante. La liste est loin d’être exhaustive. Cette essence d’arbre est un don naturel pour et sa culture est une richesse grandiose en biodiversité. Les connaissances et la surveillance de la BD améliorées, l’écosystème et espèces menacées inventoriées, conservées et restaurées l’utilisation des ressources de substitution accrue, les pratiques d’exploitation durables adoptées et enfin ; le partage juste et équitable des ressources du projet.
Ainsi, la politique de l’autofinancement qu’opte l’organisation APAPE et les revenus que procurera le développement de la production et l’exploitation du bambou contribuera efficacement à la pérennité du projet dans cette localité de Moïssala.

L’organisation demandeur à travers le renforcement de capacités puis l’expérience acquise pendant la période exécutoire de ce projet va étendre l’effet multiplicateur dans la localité. L’organisation APAPE très soucieuse du développement socioéconomique de ses membres mène des activités dans ce domaine pour son autonomisation tant financière que matériels. Cela constitue aussi une gage de la durabilité a ne point perdre de vue.
 

Project Snapshot

Grantee:
Country:
Chad
Area Of Work:
Biodiversity
Operational Phase:
Phase 5
Grant Amount:
US$ 28,000.00
Co-Financing Cash:
Co-Financing in-Kind:
Project Number:
CHD/SGP/OP5/CORE/BD/12/013
Start Date:
7/2012
End Date:
12/2014
Status:
Project Terminated Before Completion

SGP Country office contact

Vacant
Phone:
0023522515757

Address

PO 906
Ndjamena